On vous accompagne

L’équipe de l’AFPric confinée

Depuis le 16 mars, tous les membres de l’équipe salariée du secrétariat national de l’AFPric sont en télétravail. Mais comment occupent-ils leurs soirées et leurs week-ends de confinement ? Voici leur réponse !

Frédérique

Assistante de direction

Ma vie hyperactive d’avant est en pause, mais elle reste malgré tout bien remplie, puisque je travaille dans la journée.

Pour compenser le manque d’activité physique, je fais une quinzaine de minutes d’exercices tous les matins grâce à des applis, et une courte méditation, une routine que je n’arrivais pas à véritablement mettre en place avant le confinement. Méditer me fait d’autant plus de bien que la période est particulièrement anxiogène.

Le temps libéré par mes activités extérieures, je le passe à regarder une série, ce que je ne faisais que très rarement et surtout, je cuisine beaucoup : des légumes de toutes les façons, des gratins, des gâteaux, des desserts !

Je ne lis pas plus que d’habitude, mais je téléphone aux gens que j’aime, et surtout à ceux que j’avais l’intention d’appeler sans passer à l’acte…

Je participe aussi à des apéros en ligne, ce qui est vraiment agréable et ultra convivial !

André

Assistant social

Le confinement va me permettre sans doute de faire rire mes collègues si je leur dis que j’ai utilisé Skype pour la première fois (il faut peut-être le leur cacher). On fait des batailles navales avec ma nièce…

Il me permet aussi, pour la première fois en banlieue parisienne, d’entendre tous les bruits de la nature sans perturbation. C’est extraordinaire !

Sandrine

Secrétaire générale

J’ai quatre très bonnes amies rencontrées lorsque j’étais étudiante et nous sommes toujours restées très proches, malgré le temps qui passe et les déménagements dans différentes régions de France.

L’une d’elle, Nathalie, se marie cet été. Donc avec les 3 autres, Christine, Muriel et Zabou, nous avons créé un groupe WhatsApp et nous replongeons dans 30 ans de photos et de souvenirs communs que nous échangeons pour lui préparer une surprise.

Mais Chut ! Je n’en dis pas plus !

Cécile

Accueil téléphonique et opératrice de saisie

Pendant le confinement, je finis les livres qui étaient en attente dans ma bibliothèque, je regarde la liste de séries que j’avais aussi en attente et je fais des chaussons au crochet pour l’arrivée de mon petit neveu prévue en mai…

Irina

Comptable

Je profite du confinement pour ranger et exposer ma collection de peintures !

Audrey

Chargée du développement associatif, coordinatrice des délégations

Pour passer ce confinement, j’ai décidé de rejoindre ma famille en plein Paris !

Je profite de cette période pour cuisiner de bons petits plats à mes proches, regarder des séries que je n’avais pas eu l’occasion de voir et surtout, commencer à réviser le code de la route pour pouvoir passer le permis de conduire une fois de retour à la vie normale !

Angélique

Cadre de direction, rédactrice en chef  PolyArthrite infos

Moi qui voulais être maîtresse “séverte” lorsque j’étais petite, me voilà maîtresse d’école à la maison (mais j’essaie d’être plus pédagogue que sévère !). Avec un fils en CP, impossible de l’envoyer dans sa chambre pour faire ses cours, il faut l’accompagner… et s’armer de patience !

Pour les pauses, on met une musique rythmée, on pousse le volume (les voisins ne sont pas là) et on danse, on chante, on saute, on se défoule !

On lit aussi ensemble des BD d’Astérix et on s’est rendu compte que dans « Astérix et la Transitalique », le méchant Romain s’appelle… Coronavirus !

Entre télétravail, école à la maison, repas, ménage et prendre des nouvelles de ses proches, qui a dit que le confinement libérait du temps pour soi ?

Alexis

Assistant de communication, webmaster et modérateur

Pendant mon temps libre durant le confinement, j’en profite pour rattraper mon « retard culturel ».

  • J’écoute les derniers albums de mes chanteurs et groupes préférés et je découvre même de nouveaux artistes !
  • Je lis tous les livres qui s’accumulaient sur ma table de chevet.
  • Je regarde tous les films et les séries que j’avais mis de côté.

J’en profite aussi pour faire des activités que je ne prends jamais le temps de faire comme dessiner ou encore cuisiner.

J’ai aussi la chance d’être confiné dans un cadre sympathique avec un jardin dans lequel je passe du temps afin de faire le plein de soleil !

Marion

Assistante administrative et d’édition, secrétaire de rédaction PolyArthrite infos

À l’annonce du confinement, j’ai filé à la librairie pour faire le plein de romans : je lis donc beaucoup ! Je me suis mise au yoga pour essayer de calmer mon anxiété, et ça marche plutôt bien. Je fais une séance de 30 minutes chaque matin avant de me mettre au travail. J’ai aussi découvert les apéros en ligne grâce à l’application Zoom : quel plaisir de discuter avec mes amis ou ma famille, de boire un verre et même de faire des jeux avec eux !

Kenza

Stagiaire

Pendant ce confinement, je profite de mon temps libre pour expérimenter de nouvelles recettes en cuisine. J’ai également repris l’apprentissage de la langue des signes française -que j’avais laissé de côté- grâce à des vidéos et des livres. Et sinon, je passe aussi beaucoup de temps sur mon balcon pour profiter du soleil !

Les bénévoles de l’AFPric

Un grand merci aux bénévoles de l’association qui nous aident à alimenter cette plateforme !

Irène

Irène Pico est Administratrice de l’AFPric et déléguée du Finistère. De formation biologiste et en tant que patiente-experte, elle est d’une aide précieuse pour alimenter notre plateforme « Près de vous malgré l’épidémie » et répondre aux nombreuses questions des malades.

Mon bureau de confinement, c’est le même que le reste de l’année ! Au fin fond du Finistère, j’ai la chance d’avoir une fenêtre ouverte à la fois sur la mer et sur le monde.

Dès que l’épidémie a pris de l’ampleur, et plus encore depuis le début du confinement, l’équipe salariée a été obligée de gérer un nombre considérable d’informations et de questions des adhérents inquiets, tout en réorganisant méthodes de travail et vie personnelle. Je lui ai proposé de l’aider pour ce qui relève de mes compétences, et ce travail m’occupe plusieurs heures par jour ! Heureusement, elles sont entrecoupées de longs moments de déconnexion passés au jardin et en cuisine, car je me suis donné le défi de ne quitter la maison qu’une fois par semaine. Je découvre le plaisir de faire son pain, ses yaourts, les petits biscuits qui agrémentent les pauses de la journée.

Je fais aussi la “téléprof” auprès de mes neveux, j’appelle les amis qui sont pour une fois disponibles, et puis j’espère avoir bientôt le temps de me remettre à l’apprentissage du breton !

Frédérique

Frédérique Neves est sophrologue et consultante en gestion mentale. Elle anime bénévolement depuis 3 ans des ateliers de sophrologie et relaxation au Salon de la polyarthrite et des RIC à Paris.

Pendant ce confinement, j’en profite pour prendre des nouvelles et faire des vidéos avec ma famille et mes amis. Cela nous rend plus proches. Et puis je rends des services à ceux qui en ont besoin. Beaucoup de cuisine, un peu de gymnastique, de la sophrologie, beaucoup de WhatsApp… activités qui rythment la journée.