Réponse de la diététicienne :

Les repas très copieux, trop gras, qui entraînent beaucoup de déchets dans l’organisme sont souvent montrés du doigt. Néanmoins, à ce jour, aucune étude ne prouve qu’un aliment puisse favoriser les poussées ou déclencher la maladie. De la même façon, il n’existe aucun élément identifié qui empêche les poussées. Cependant, des patients semblent avoir remarqué une prédisposition aux poussées après avoir consommé certains aliments, notamment avec l’alcool. Chaque cas est très personnel, une de mes patientes affirmait avoir des poussées après avoir consommé du porc ; on ne peut pas en tirer une généralité, mais il est conseillé aux patients de ” s’écouter”.

Conseil de Danielle :

Atteinte d’une PR depuis 26 ans, je suis sous corticoïde et sous méthotrexate et biothérapie. Je ne fais pas de régime particulier, mais je veille à mon alimentation. J’ai essayé de manger équilibré et surtout sans exclure aucun aliment ni en favoriser. Avec la ménopause, le fait de boire de l’eau, et en ce qui me concerne, du thé vert toute la matinée, aide à empêcher les quelques kilos qui se présentent, de s’incruster. Depuis quelque temps, le fromage est remplacé par un yaourt plus maigre, et les quantités d’aliments sont un peu réduites. Manger matin et soir en se faisant plaisir, en prenant son temps, c’est déjà un régime, qui ne devrait pas être trop dur à tenir ! Mais est-ce toujours le cas ?

Lien :

Alimentation polyarthrite et santé – Entretien avec Sophie Ripaux – Diététicienne à l’hôpital Cochin à Paris


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*