Suppression du Dossier Médical Partagé (DMP)

8/07/21 | Je suis atteint(e) d'un RIC, L'accès au soins, Mes droits

Question :

 « Est-ce vrai que le Dossier Médical Partagé (DMP) va être supprimé ? »

Réponse de l’assistant social :

Le DMP est un « carnet de santé électronique » qui donne accès de manière hautement sécurisée à toutes les données de santé d’un malade. Il est créé par le patient lui-même, qui donne ou refuse l’accès de tout ou partie de son dossier aux praticiens consultés. Seul le médecin traitant a accès à la totalité du DMP.

Depuis le 1er juillet 2021, il n’est plus possible de créer de nouveaux DMP, ni auprès des professionnels de santé, ni à l’accueil des caisses d’Assurance maladie. Les DMP créés avant cette date ne seront pas supprimés et il sera toujours possible pour les patients et les professionnels de santé de les consulter, ainsi que d’y ajouter des informations.

Un nouveau service « Mon espace santé » sera proposé en début d’année 2022. Les usagers qui disposaient déjà d’un DMP avant le 1er juillet 2021 retrouveront automatiquement leurs données à l’activation de « Mon espace santé ».

L’équipe du service Entr’Aide vous donnera plus d’informations à l’automne sur Mon espace santé.

L’expérience de Marie :

J’ai créé mon DMP au début de l’année 2020, avec quelques appréhensions : la peur d’un hacking de ces données hautement personnelles et aussi l’accès par des personnes telles que des assurances, banques, etc. Je me suis finalement lancée, après m’être renseignée sur les mesures de sécurisation sur le site Internet du DMP.

C’est rassurant de savoir que le nouveau carnet de santé électronique reprendra toutes les informations qui sont déjà sur mon DMP et qui sont très utiles pour mon suivi ou en cas d’urgence.

J’ai été hospitalisée à la suite d’un accident de la circulation et le médecin urgentiste a pu voir, grâce à l’accès à mon DMP, mon traitement médical et surtout que je prenais des anti-TNF. En effet, le DMP peut-être consulté en cas d’urgence par le médecin régulateur du SAMU. De même, un professionnel de santé y a aussi accès selon un mode spécifique, le mode « bris de glace », s’il juge que mon état présente un risque immédiat pour ma santé. Ces accès ne sont possibles que parce que je ne m’y suis pas opposée.

Source : DMP : Dossier Médical Partagé

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez chaque mois gratuitement notre newsletter !

En appuyant sur "Je m'inscris" vous acceptez que vos coordonnées fassent l'objet d'un traitement informatique à l'usage exclusif de l'Association Française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques, afin que l'association puisse vous envoyer votre newsletter.

Vous venez de vous inscrire à notre newsletter ! Merci !