Réponse du rhumatologue :

 Depuis la loi de 2002 relative aux droits des malades, la souffrance doit être prise en compte et traitée.

La polyarthrite étant une maladie inflammatoire chronique avec des poussées, il est indispensable de bien suivre le traitement de fond. Selon ce traitement de fond, des corticoïdes ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent être prescrits en fonction de la douleur ressentie. De même, des antidouleurs adaptés à chaque situation personnelle, contribuent à réduire ces douleurs. En cas de douleurs neuropathiques liées à des lésions nerveuses entraînant de l’anxiété, comme dans votre cas, des antidépresseurs peuvent être utiles.

Enfin, certaines activités sportives (yoga, natation, sophrologie…) ou artistiques (musique, peinture…) sont autant d’outils pour gérer sa douleur qui demeure très personnelle. Bien sur, lorsqu’une articulation est très abîmée il faut envisager une intervention chirurgicale.
Une consultation dans un centre antidouleur peut aussi vous aider à améliorer votre qualité de vie.

L’expérience de Madeleine :

La douleur va et vient, malgré les traitements, et je sais qu’à mon âge, il n’y a pas que la polyarthrite qui joue. J’ai quelques trucs qui m’aident à lutter contre la douleur, comme des accessoires en thermolactyl acheté en pharmacie pour différentes articulations, notamment pour les mains et les poignets. Je fais aussi de la relaxation et je fais aussi de l’aquagym. Dans l’eau, je parviens à faire des mouvements sans douleurs, alors qu’ils sont impossibles hors de l’eau.

Les centres de la douleur près de chez vous : 

http://www.sfetd-douleur.org/les-structures-douleur-chronique


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*