Réponse du rhumatologue :

Il existe actuellement cinq anti-TNF utilisés dans la polyarthrite rhumatoïde et la spondyloarthrite. Ces anti-TNF ont des structures différentes et ont même pour certains des modes d’action différents. Les anti-TNF donnés par voie sous-cutanée peuvent parfois entraîner des réactions au point d’injection, qui cessent en général progressivement au fur et à mesure des injections. Mais il peut exister de réelles allergies cutanées, plus étendues. Dans ce cas, il est tout à fait logique de discuter d’un changement de traitement. Un autre anti-TNF peut être débuté sans qu’une nouvelle allergie ne survienne. En fonction du rhumatisme inflammatoire et de l’importance de la réaction allergique, on peut parfois s’orienter vers des biomédicaments ayant un mode d’action différent d’un anti-TNF.

L’expérience d’Anne :

Lors de la prise par injection sous-cutanée d’un anti-TNF, j’avais des réactions allergiques au point d’injection (boule et rougeurs persistantes plusieurs jours après l’injection). J’ai signalé cette situation à mon rhumatologue, qui m’a prescrit un antihistaminique à ingérer une bonne heure avant mon injection. J’ai vu rapidement une amélioration de la réaction cutanée. Quelques années plus tard, j’ai changé d’anti-TNF et n’ai pas eu de réaction cutanée au point d’injection comme avec l’anti-TNF précédent.

Lien utile : Fiche Conseil : La Peau


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*