Réponse du médecin :

Les traitements de la PR, en s’attaquant aux mécanismes de la maladie, vont traiter la douleur. On pense parfois que la douleur qu’on affronte depuis si longtemps est une fatalité et il est touchant d’entendre certains patients raconter qu’ils ont découvert qu’ils pouvaient aller beaucoup mieux, simplement en ayant un traitement plus adapté.

Il peut être utile de rediscuter avec le rhumatologue du traitement de la polyarthrite, ainsi que des traitements contre la douleur. Ceux-ci doivent être pris en fonction du type de douleur :

– les douleurs inflammatoires qui se caractérisent par des réveils nocturnes, des gonflements articulaires, un temps de dérouillage matinal, une diminution à l’activité ;

– les douleurs séquellaires des articulations abimées : la douleur est plus intense lors d’un effort ;

– les douleurs neuropathiques, lorsque des filets nerveux sont abîmés autour des articulations, soit par la chirurgie ou par la destruction de l’articulation et provoquent brûlures et picotements.

Par ailleurs, il est important de ne pas se laisser surprendre par la douleur : la prise en charge des douleurs dans la maladie chronique est différente de celle des douleurs aiguës ; il faut prendre des antalgiques avant d’avoir mal et ne pas laisser la douleur s’installer.

L’expérience de Sophie :

Certaines astuces permettent aussi d’aider à lutter contre la douleur : l’application de froid sur une articulation douloureuse, écouter de la musique, la pratique de la sophrologie…

Lien utile :

Les traitements de la PR expliqués aux aidants

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*