Revenus en tant qu’aidant familial

26/07/21 | Aider mon proche, J'ai un proche atteint d'un RIC

Question :

« J’ai été reconnu aidant familial par la MDPH pour ma femme atteinte de rhumatisme psoriasique, très handicapée. La prestation de compensation du handicap (PCH) « aide humaine » lui a été accordée. Je perçois donc un dédommagement en tant d’aidant familial. J’ai 54 ans et ça me fait beaucoup de travail. Je réfléchis à réduire mon activité professionnelle (actuellement 35h par semaine). Pourrais-je prétendre à percevoir plus que 50 % du SMIC horaire net par la MDPH pour compenser ma perte de salaire ? »

Réponse de l’assistante sociale :

La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière versée par le département, sur décision de la MDPH. Elle permet de prendre en charge certaines dépenses liées au handicap comme l’aménagement du logement ou du véhicule, ou pour votre épouse, financer l’aide d’une tierce personne.

Cette « aide humaine » peut être un salarié employé directement par la personne handicapée, rémunéré par l’intermédiaire d’un service mandataire ou un prestataire agréé, ou dans votre situation, un aidant familial.

Le dédommagement de l’aidant familial est de 3,99 €/heure, soit 50 % du SMIC horaire net applicable aux emplois familiaux.

Si vous cessez ou renoncez totalement ou partiellement à votre activité professionnelle, le dédommagement sera de 5,98 €/heure, soit 75 % du SMIC horaire net applicable aux emplois familiaux.

Son montant pour chaque aidant est plafonné à 1 027,47 €/mois ou 1232,96 €/mois, lorsque l’aidant familial n’exerce aucune activité professionnelle pour apporter une aide à une personne handicapée dont l’état nécessite à la fois une aide totale pour la plupart des actes essentiels et une présence constante ou quasi constante due à un besoin de soins ou d’aide pour les gestes de la vie quotidienne.

Le conseil de Sophie :

Effectivement, s’occuper d’un proche handicapé peut être très fatigant, notamment lorsqu’on exerce une activité professionnelle à temps plein. Mais il existe d’autres solutions que celle de diminuer son activité professionnelle. Par exemple, il est possible de solliciter des intervenants professionnels (comme une auxiliaire de vie). La PCH peut accorder une aide pour rémunérer des professionnels de l’aide à domicile, qui est cumulable avec l’aide pour dédommager l’aidant familial.

Lien utile : site du Service public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14202

Article du 01/06/2018 mis à jour le 26/07/2021

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez chaque mois gratuitement notre newsletter !

Vous venez de vous inscrire à notre newsletter ! Merci !