Atteinte d’une PR handicapante, ma femme bénéficie de quelques heures d’aide à domicile par semaine. Mais je dois tout de même l’aider et faire les tâches ménagères ce qui représente une charge importante. Existe-t-il une aide qui me permettrait d’avoir des temps de répit ponctuels sans utiliser mes congés payés ?

28/10/21 | J'ai un proche atteint d'un RIC, la vie professionnelle, Mes droits

Réponse de l’assistant social :

Le “congé de proche aidant” qui remplace “le congé de soutien familial” en place depuis 2017 peut constituer une aide temporaire.

Les salariés de droit privé, les fonctionnaires, les travailleurs indépendants, les chômeurs indemnisés… peuvent, sans condition d’ancienneté, suspendre ou réduire leur activité professionnelle (ou leur recherche d’emploi) pour aider un proche reconnu comme ayant d’une perte d’autonomie d’une « particulière gravité ». Ce sont les personnes ayant un taux de handicap de 80 % ou relevant de la classe 1, 2 ou 3 de la grille AGGIR, utilisée pour l’attribution de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) destinée aux personnes âgées.

En l’absence de dispositions collectives la durée maximale du congé de proche aidant est de trois mois, mais il peut être renouvelé jusqu’à un an sur l’ensemble d’une carrière professionnelle. Le salarié doit en faire la demande à son employeur au moins un mois avant la date prévue de congé, ainsi il ne pourra pas lui être refusé. Un modèle de courrier est disponible sur le site du Service Public

Le congé n’ouvre pas de droit à une rémunération par l’employeur, mais (sous conditions), à l’allocation journalière du proche aidant (AJPA), qui est à demander à la Caisse d’Allocations Familiales ou la Mutualité Sociale Agricole. Le montant de l’APJA en 2021 est de 43,87 € pour les personnes en couple et 52,13 € pour les aidants vivant seuls, avec un nombre maximum de 66 jours sur une carrière professionnelle. L’AJPA peut être versée par demi-journée.

L’expérience de Sophie

Pour ma part, j’ai fait une première demande de congé de proche, début 2021 et cela me permet effectivement de me reposer de temps en temps. Mais cette aide est nouvelle, et très peu connue. J’ai donc dû insister auprès de mon employeur pour qu’il accepte. Il était d’accord sur le principe mais craignait de se mettre dans l’illégalité. Je lui ai transmis les textes des sites officiels.

Lien utile :

Le site du Service public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16920

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.